TARASCON, TARTARIN et la TARASQUE...















Un jour, nous fîmes un long, long voyage en voiture... C'est vague dans mes souvenirs, je me souviens que c'était interminable et que notre grand-mère nous parlait de notre mère, de Papa Pierre avec lequel nous avions fait connaissance quelques temps avant ce voyage. C'était un monsieur gentil avec des lunettes, pas de cheveux... et très très grand ! Lorsqu'il m'avait pris dans ses bras j'avais cru m'envoler... Je n'avais jamais été si haute et de voir tout le monde rire autour de nous, de les voir de si haut... j'avais été impressionnée !
Nos grands-parents nous emmenaient vers notre nouvelle vie, notre nouvelle région.
Nous les deux petites Rouennaises, les petites Normandes nous allions vivre dans le "Midi" ! Nous n'avions aucune idée de ce que cela pouvait vouloir dire. Une chose était sûr c'est que nous allions retrouver notre mère et pour moi ce devait-être déjà très important !
TARASCON SUR RHÔNE avec son château-fort, avec ses toits plats, avec ce soleil qui tape, avec ce vent de fou les jours de mistral, avec ce fleuve puissant qu'est le Rhône, avec ses légendes de monstre qui sortait du fleuve pour manger les gens... Avec Tartarin ce chasseur de casquettes et de lion aveugle ... Et puis l'accent que l'on découvrait.... la musique, les fêtes locales... Il y avait, en effet quelque chose de spécial ici ! Et tout doucement, j'allais me rendre compte avec les années que cette région, cet accent, ces couleurs, ces odeurs... Tout allait devenir "mien". J'allais adopter la Provence, la Provence deviendrait plus tard, ma terre d'adoption.