SOPHIE


Notre petite soeur est arrivée un jour de printemps, le jour de la Saint Parfait !
le 18 AVRIL 1967 !
Pour nous deux ce fut un sacré beau cadeau. Nous étions heureuses d'avoir une petite soeur.
Nous étions toujours sur Tarascon, cité Branly et nous l'entendions toutes les nuits pleurer pour réclamer son biberon... à part cela, nous étions dans notre petit monde de gosses et nous ne souffrions pas plus des pleurs du bébé. Juste qu'il fallait être sages et silencieuses dans la journée pour éviter de la réveiller ou notre mère qui profitait aussi du calme de l'endormissement de l'enfant pour récupérer un peu...
L'arrivée de notre petite soeur arriva juste après l'arrivée de la télévision en noir et blanc dans notre salon. Donc, nous pouvions passer de bons moments sages comme des images devant l'image animée !
"Les enfants de la télé"... et oui, c'est nous ! Nous sommes les premiers enfants à prendre de bonnes habitudes de goûters pris devant le téléviseur, les premiers à réclamer de voir Zorro, Thierry Lafronde, Bonne Nuit les petits avant d'aller se coucher, avant une promenade, avant les devoirs.
Et notre petite soeur se mit à grandir, à courir à quatre pattes, à risquer de se coincer les doigts dans les portes et les mettre dans les prises électriques... Nous étions chargées de l'occuper, de la surveiller et de se faire disputer si il lui arrivait quelques petits malheurs de bébé. Mais je garde un souvenir très clair de cette période juste avant que la maison du Grès soit fini d'être construite.
Je revois parfaitement l'appartement, le séjour avec sa baie vitrée et son balcon, la cuisine où le m'installait sur une chaise le dos à la fenêtre pour lire mes pages de lecture, réciter mes leçons, trouver la solution à un problème... J'étais en CE2 et je n'étais pas une élève très douée ! Je revois notre chambre à côté de celle de Sophie dans laquelle j'ai eu la rougeole avec Marie... Sophie faisait du "dada" dans son lit à barreaux pour s'endormir, cela faisait déplacer le lit qui un beau jour bloqua la porte de sa chambre... petit panique de Maman et Pierre, plus calme arriva à pousser la porte avec une technique qui m'échappa totalement !
La salle de bain aussi... La douche, on n'aimait pas beaucoup et il fallait souvent y aller ensemble, Marie et moi... pour économiser l'eau ou le temps ou les deux d'ailleurs...et la photo prise par surprise nous a pas forcément amusées !!!

J'étais plutôt une enfant aimant passer mon temps à observer ma mère, Pierre mon beau-père, Sophie... M'amuser avec ma soeur Marie... jouer avec mes poupées et être pour elles "une mère " identique à celle que j'avais sous les yeux et que j'admirais tant. Je voulais souvent m'occuper de ma petite soeur toujours dans le soucis de savoir m'occuper "pour de vrai" d'un vrai bébé... et à partir de là, j'ai voulu savoir "être une mère". Mon aptitude à être un jour une Maman, date de ces années là... j'en suis certaine.
C'est peut-être pour cela que j'ai toujours été plus ou moins consciemment, une "petite mère" pour Sophie... Il est vrai que j'ai pris son arrivée dans notre famille comme l'évènement qui marquait ma nouvelle vie. Un nouveau papa, une nouvelle région, de nouvelles habitudes, l'éloignement de mes grands-parents restés en Normandie... Sophie était comme un petit ange tombé du ciel, je ne le savais pas, mais ce bébé prenait une importance capitale pour moi.
Il fallait la protéger, l'occuper, la surveiller et aider notre mère qui devait sûrement être débordée avec nous trois !
Puis le projet d'une maison, une vraie maison à nous tous, pour notre famille... c'était formidable, incroyable... la vie était merveilleuse !